[Vidéo] Vlog – VTT et SKI : LES SIMILITUDES !

Salut à tous !
Pour ceux qui ne le savent pas encore ma 2ème passion sportive est le VTT enduro. J’ai commencé en Bikepark en 2013 un an après avoir commencé le ski.

J’ai accroché sérieusement et j’y ai trouvé des similitudes très intéressantes qui peuvent nous aider pour le ski et continuer l’entrainement en dehors de l’hiver… Donc je vous partage 2 similitudes entre le VTT et le SKI dans cette vidéo 😉

Dites moi dans les commentaires si vous aussi vous pratiquez le VTT enduro ou descente 😉

Je vous souhaite le meilleur,

Morgan ✌️

[Vidéo] Vlog – VTT et SKI : LES SIMILITUDES !

 


Cliquez ici pour voir la transcription de la vidéo

Salut les amis, aujourd’hui c’est VTT ! Je vais vous parler d’un truc et faire un peu la passerelle entre le VTT et le ski. Vous allez voir que c’est intéressant.

Avant, comme le fiston est au sport-étude et que ce aprèm il va au water-jump, je dois lui amener ses affaires à l’école, les chaussures de ski, pour qu’il puisse s’entrainer, puisqu’il fait du ski freestyle. Ceux qui ne savant pas ce que c’est le water-jump, et bien, il s’entraine a faire des figures de ski, et au lieu d’aller sur les snow-park, puisqu’il n’y a pas de neige, ils s’entrainent à faire des figures sur des tremplins en synthétique et ils atterrissent dans l’eau.

Alors, on est dans la station de ski de Font Romeu-Pyrénées 2000, sur le côté Pyrénées 2000. Je vous fais là… Ça c’est une piste rouge, la piste rouge principale, là-bas on est sur une piste bleue. Voilà où tout a commencé pour moi pour le ski, c’était ici. Notamment si vous regardez une vidéo sur YouTube où je vous fais voir la progression sur 3 ans, la tout première vidéo, où je suis habillé je crois en noir et bleu, se passe exactement sur cette piste rouge, sur la partie basse de cette piste rouge. Allez, c’est parti !

Je ne vous ai pas fait voir le vélo avec lequel je fais ma séance. Donc c’est un Giant, et je suis super content de continuer l’entrainement à vélo vtt, parce que, eh bien, ça fait travailler les cuisses d’une autre manière que la course à pied. En fonction de là où on met la hauteur de selle, ça fait travailler les cuisses dans le… Vous voyez, quand on remonte ici et là on commence à appuiera. Ce qui est génial c’est ça. Et puis il y a un autre truc qui est génial aussi, c’est que quand on est sur un vélo, on est un petit peu comme ça, pour tenir le centre, et on a cette fameuse flexion des hanches. On en parle souvent en ski, et je trouve que finalement faire du vélo de vtt ou du vélo de route, la position au niveau de la flexion des hanches est, je ne vais pas dire similaire, mais en attendent ça permet d’être sensibilisés avec cette position de flexion des hanches. Au lieu de skier avec flexion de genoux et chevilles et d’être droits ici, là le vélo nous oblige à fléchir les hanches. Et donc, je parle de ça parce que je sais qu’il y a beaucoup qui me posent des questions, mais je n’arrive pas trop à comprendre la flexion des hanches ; donc, sur un vélo, en position de pédalage, on peut peut-être s’en approcher. Enfin, vélo de course ou vtt, si vous êtes en vélo droits comme ça, ça ne va pas marcher.

Voilà, là je vais vous montrer dans quel état on va dire cardiovasculaire, respiratoire et en termes d’énergie, on peut se mettre, tout en étant au seuil où on ne va pas se cramer, on ne va pas bruler trop de sucre dans notre corps, dans les muscles. On va travailler plutôt au seuil d’échanges gazeux. C’est, je crois, la différence, enfin, c’est le moment où on passe de l’aérobie à l’anaérobie. Enfin, bref, quand on est essoufflés et qu’on ne peut plus parler, on ne peut plus rien dire, rien penser ni rien. Donc là c’est une pente de piste bleue, ça grimpe peut-être je crois 18%. Enfin, je ne sais pas, je n’en sais rien mais ça ne grimpe pas mal, et pour avoir le même résultat sur la même piste sans assistance électrique, là on monte à 110 ou 120% de ce qu’on peut faire. Sinon, on s’arrête. Je voulais vous faire voir ça pour vous faire voir que ce n’est pas un sport de feignasses, le vtt électrique. Ça n’a rien à voir, à mon avis, avec le vtt classique, en fait, sans assistance. C’est, je pense que ce sont deux mondes à part qui se rejoignent, mais c’est quand-même deux mondes à part. Allez, c’est parti. Je me suis arrêté pour vous parler parce que j’ai vu, j’ai checké, le son n’est pas terrible, on entend plus le bruit du vélo. Allez, allons-y.

Ce que j’aime bien aussi c’est que quand on monte, pour rester centrés sur le vélo, on va partir en arrière, grosse flexion des hanches, qui permet de rabattre le buste au dessus du guidon, du centre, pour garder l’équilibre, la puissance. Ça évite que la roue d’avant cambe. Je vous garantis que 30 minutes comme ça, vous ne faites pas rien du tout, et l’avantage c’est que ça ne vous met pas minable au niveau des jambes, même si vous avez quand-même l’impression de faire un effort, ça ne met pas minable pour le reste de la journée. Allez, maintenant il reste la descente.

Descente !

Là, maintenant je vais vous expliquer ce dont je vous parlais tout à l’heure, en petit parallèle avec le ski, sur le vélo au niveau de… vous allez pousser, pousser sur le ski pour le centrer, pour le faire travailler, au lieu de le laisser travailler, c’est-à-dire, résister avec la jambe. Donc nous on va préférer parler de nous mettre sur la carve, en angle et résister avec la jambe aux forces qui vont s’appliquer durant toute la courbe sans pousser dessous, parce qu’on va déplacer le centre de gravité vers l’intérieur, ou alors si le ski n’accroche pas bien, il va décrocher. Donc, en fait, à vélo c’est un peu pareil. Quand on incline le vélo, en fait, sur le côté droit si on veut tourner à droite, on va mettre la pédale en bas, le plus près du bas possible, et on va se retrouver un peu, comme en ski, avec une indépendance des jambes. On aura, par exemple, une jambe gauche qui sera plus tendue si on veut un virage à droite, la jambe gauche qui sera plus tendue parce que le latéral sera descendait, descendu, pardon, et la jambe droite qui sera fléchie parce que la pédale sera en haut. Et en fait on est exactement dans la même configuration de venir s’équilibrer sur le pied extérieur, donc le pied gauche pour un virage à droite sur le vélo. Et, avec le vélo, si une fois que le vélo est incliné on pousse sur la pédale gauche, si on pousse sur la pédale, qu’est-ce qui se passe ? Le vélo se redresse. Donc en ski c’est exactement pareil. Quand le ski est sur sa carve comme ça, et que là on vient pousser… Pousser, c’est-à-dire, on va avoir un déplacement des membres, donc la cheville et le genou sont fléchis, les hanches aussi. Pousser ça veut dire, on va tendre la jambe si on vient pousser par ce mouvement-là, et on va redresser donc le ski. En fait on va redresser le vélo, mais le ski, lui il va se remettre à plat. Si le ski tend à se remettre à plat, perd de l’angle, qu’est-ce qu’il se passe ? Il se centre moins et donc il tourne plus long, c’est-à-dire qu’on casse tout ce qu’on a construit au dessus en mettant de l’angle pour faire son virage. Donc le virage devient moins efficace et on peut avoir comme conséquence aussi, on peut avoir un ski qui s’échappe. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un ski peut dérober quand on est en plein virage, mais c’est une des raisons.

Allez, je continue la descente. J’en profite aussi pour vous dire, si vous ne l’avez pas déjà fait, téléchargez le guide « 7 conseils pour progresser en ski », et surtout vous aurez accès à deux vidéos supplémentaires parce qu’on veut vous aider encore plus à progresser en ski. Alors, vous avez deux vidéos supplémentaires. Ceux qui ont déjà téléchargé le guide, remettez votre adresse mail, ce n’est pas grave, ça va vous basculer directement sur la page sur laquelle vous pourrez aller regarder ces deux vidéos. Et n’hésitez pas à laisser des commentaires sous ces vidéos pour me dire ce que vous en pensez.

J’en profite pour m’arrêter en haut de la station de Font Romeu pour vous faire voir un peu le paysage, la vue qu’on a. Donc là on a deux stations de ski ici, il y a une station de ski qui est fermée depuis deux ans ou trois ans. Là-bas, au fond, on peut apercevoir Masella à droite, La Molina à gauche, stations espagnoles. Par là-bas il y a l’Andorre. Je ne sais pas si on peut voir là-bas, oui, là-bas, c’est le haut de la station Les Angles. Voilà. Tiens, je vais en profiter pour vous partager mon prochain défi, qui est de monter cette montagne qui s’appelle le Cambre d’Aze. Donc, là-haut c’est 2006-2007 je crois, de mémoire, en bas ça part à, je dirais à 1006 à peu près, donc il y a environ 1000 mètres de dénivelé.


  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.