[Vidéo] – Je fais un test des skis Volkl GS25 en virages courts et carving

Salut à tous,

dans cette vidéo, je teste les skis Volkl GS25 de 25 metres de rayon en virages courts et carving et je partage avec vous mes sensations et mes impressions.

Bon visionnage!

Je fais un test des skis Volkl GS25 en virages courts et carving

 


Cliquez ici pour voir la transcription

Salut à tous les skieur, les amis. Écoutez, aujourd’hui j’avais promis que je faisais le test des skis Volkl Race Tiger 25 mètres. Et pour quoi je fais le test de ces skis ? J’aime bien, parce que j’aime bien découvrir des choses différentes et c’est vrai que sur des skis un petit peu plus longs, donc qui sont moins réactifs nous évite de tricher, en fait. Parce que quand on a des skis très courts c’est vrai que quand on rentre en courbe en carving, par exemple, ou en virage coupé, c’est pareil, on aurait peut-être un petit peu tendance à tricher. Enfin, tricher c’est un grand mot. Parce que les skis courts, les skis de slalom, on skie avec des skis de slalom ou des dérivés de slalom, ont tendance vraiment à nous rattraper quand on va vers l’intérieur, donc c’est facile de tricher avec, de rentrer en courbe et puis ils nous rattrapent. Là ces skis, on va faire une piste d’essai, ces skis à 25 mètres de rayon c’est des ski master, ce qu’utilisent les classe, en fin, les catégories master dans les compétitions, il n’y a pas de triche possible, donc il faut vraiment être bien positionné pour ensuite aller dans la courbe. Ce temps-là est intéressant, j’ai mis une bonne moitié de piste à à peu près me caler, mais super intéressant. Après, c’est bien quand il n’y a personne et qu’on a des pistes larges parce que c’est de grandes courbes quand-même. Mais à force d’avoir tous essayé ça, sur YouTube les mecs, virages courts dynamiques, sachant qu’en France on n’est pas trop virages courts dynamiques, quel dommage. Eh bien, je vais les tester avec vous, en virage court dérapé, en virage court un peu plus dynamique et je vous partage mes impressions. Allez, on y va.

Allez. Je vous avouerai un peu, j’ai un peu d’appréhension quand-même, parce qu’il faut aller vite pour les faire tourner. Allez. Donc là, vous voyez en dérapage, c’est un ski qui dérape très bien. La neige est dure quand-même. Voilà en virage court dynamique.

Ce que j’aime beaucoup en virages courts dynamiques c’est que on sent bien le poc du ski parce qu’il a bien le temps de se centrer et nous renvoyer une énergie sans être brusque. Donc on va y aller en virages un peu plus longs. Donc là la piste est neige dure, dense à dure, il y a un peu de vagues puisque le damage doit être compliqué par rapport à la pluie qui est tombée, etc. Allez, on y va, c’est parti. Ça va aller vite !

La caméra prend des coups avec mon bâton et elle se retourne en arrière. Ce n’est pas grave, on continue. Allez !

Il me manque le bras droit pour m’équilibrer là. Pas grave ! Ah, la neige est dure ! Je vais mettre le bras là.

C’est un peu compliqué de garder le bras tendu avec le dispositif de stabilisation qui est un peu plus lourd que que la GoPro, et c’est physique. On reste longtemps sur l’appui, c’est plus physique. Mais j’aime beaucoup, ça permet d’avoir des sensations, de voir quand est-ce qu’on essaye de, quant est-ce qu’on essaye en fait de tricher dans le virage et moi je me rends compte qu’en entrée de courbe, en fait, pour pouvoir être correct…

Bonjour ! c’est moi, je viens de me faire repérer. Tu t’appelles comment ? Salut Matthieu ! Je vous présente Matthieu. Matthieu, j’étais en train d’essayer ces skis et d’expliquer des trucs, donc je termine et puis on se fait une piste ensemble, ou quoi ? Ah, on a la même truc et tout, cool.

Oui, donc en fait ce que j’expliquais c’est que, je vais tourner la caméra, pendant les courbes je me rends compte que avec ces skis, qui sont plus longs et réagissent un peu plus tardivement, du coup j’ai l’habitude d’aller un peu vers l’intérieur parce qu’on sait que les skis de slalom un peu plus courts vont me récupérer, et là non. Donc il faut ou le faire dériver un peu, semi-carving, ou alors être un peu plus patient et oser y aller. Le problème c’est que ça va très vite, et la vitesse moi elle me crée beaucoup d’appréhension. Et là on était peut-être, je ne sais pas, à 60 à l’heure, 60 oui, donc c’est compliqué à cette vitesse d’aller faire des séquences de mouvements.

Voilà un petit partage. Merci d’avoir suivi cette vidéo et je vous dis à bientôt pour la prochaine. Ciao !


 

 

  •  
    50
    Partages
  • 50
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.