TECHNIQUE DE SKI 4/4 : Mikaela Shiffrin – Les 9 indicateurs

mickaela-shiffrin-slalom-geant-technique-labo-du-skieur.jpg 

Note : cet article est une traduction de l’article SHIFFRIN ANALYZED – THE METRICS de David MacPhail. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Dans l’article TECHNIQUE DE SKI 1/4 : Mikaela Shiffrin Démystifiée j’ai annoté une image de Mikaela Shiffrin avec 9 indicateurs qui sont des marqueurs de la supériorité de sa technique.

1. La jambe droite de Mikaela est étendue avec ses muscles : son soléaire, gastrocnémien et ischio-jambiers actifs et en contraction excentrique.

muscles-jambe-les 9 indicateurs-technique de ski-labo du skieurcontration mucles-excentrique-Labo du skieur

Crédit photo : bio-top.net, et  kravmaga-systeme.com

2. Le centre de Gravité CDG est aligné avec le même vecteur que le centre de pression CDP au niveau de son pied qui est situé sous la tête du premier métatarsien (plante du pied côté intérieur).

anatomie pied-metatarsien-labo du skieur

Crédit photo :www.chirurgie-orthopedique-pasteur-brest.fr

3. Le pied droit de Mikaela tend à rentrer en pronation (CAD, la plante de son pied fait face à l’extérieur du virage) qui a pour conséquence de positionner la base transversale du ski (la semelle) et le vecteur du Centre de gravité / Centre de pression à un angle légèrement inférieur à 90 degrés.

4. La jambe droite de Mikaela est en rotation vers l’intérieur du virage (rotation interne) en raison du degré de liberté couplé avec l’éversion du pied qui tend à faire tourner la base du ski (la semelle du ski) dans le virage. La combinaison des mouvements couplés d’éversion et de rotation interne de l’axe vertical de la jambe est appelé pronation.

5. Le Centre de la pression sur le pied gauche de Mikaela se situe sous son talon avec comme conséquence que la base du ski (la semelle) tend à revenir à plat (CAD le pied gauche de Mikaela cherche le contact du sol ou de la neige avec la plante de son pied).

plante-du-pied-tripode-labo-du-skieur.jpg

Crédit photo : http://www.seret-medecine.org/

6. L’aspect externe ou latéral de la partie supérieure du collier de la chaussure gauche de Mikaela applique une force varus correspondante qui pousse son genou vers l’extérieur du virage (vers sa jambe droite).

7. Mikaela utilise les muscles rotateurs de son bassin pour contrôler la position transversale de son genou afin de contrer les charges du centre de pression et de varus qui tendent à remettre son ski à plat.

8. Le bassin de Mikaela a fait une rotation autour de sa jambe droite vers l’extérieur du virage.

9. Afin d’établir un equilibre dynamique sur la base de support sur son pied gauche et mettre en place le mécanisme de verrouillage qui utilise les forces externes agissants sur elle pour conduire les forces de couple, de torsion dans le virage sur les 3 plans, Mikaela doit déplacer son centre de gravité et son centre de pression de la tête du premier métatarsien (plante du pied) de son pied droit vers la tête du premier métatarsien (plante du pied) de son pied gauche.

En d’autres termes, Mikaela doit appliquer une force à son pied contre une force de réaction du sol plantigrade (CAD sur toute la surface du dessous de son pied). Elle ne dispose que d’une brève opportunité de l’ordre d’une fraction de seconde lorsque son ski est momentanément à plat sur la neige sur lequel entrer en pronation avec son pied gauche suffisamment pour déplacer le centre de pression sur la partie intérieure de la plante du pied.

Cela signifie plus que entrer en pronation au niveau du pied. Cela signifie entrer en pronation maximum. Il est impossible pour le pied d’entrer en pronation tandis que le ski est sur la carre. D’où le sage conseil à travers les années, “établir une prise d’angle avant de tourner (diriger) le ski extérieur”.

Recherches utilisées pour trouver cet article :force du so

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.