[Vidéo] Quoi faire avec les bras en ski ?

Salut les skieurs ! Il nous servent tous les jours, jouent un rôle important dans notre vie et dans tous les sports… Ils participent à l’équilibre mais si on ne sait pas quoi en faire ils peuvent être déséquilibrant ! On s’en rend bien compte … Lire la suite

10 conseils pour BIEN SKIER en POUDREUSE sans forcer et avec confiance [+VIDEO]

10 conseils pour bien skier en poudreuse4

Comment bien skier en poudreuse

A la fin de cet article vous trouverez une vidéo de ski commentée des points techniques abordés !

1- Sécurité : Diminuer la peur du risque

Excepté les bords de piste, les “entre-piste” de pente faible et quelques forêts. Je vous recommande les conseils d’un professionnel de la station ou vous skiez. Ils sont les plus aptes à vous donner des conseils d’importance capitale ou à vous accompagner. Il n’y a pas pire que de skier en poudreuse/hors-piste avec la peur de l’avalanche. Je dirais même que cela gâche complètement le plaisir. (sauf peut-être ceux qui aiment prendre des risques, mais bien souvent c’est leur métier !)
Autre point important, se munir d’une pelle, sonde et d’un DVA (Détecteur de victime d’avalanche).

2- Quels types de skis, 2 cas de figure :

Neige fraîche sur fond dur (jusqu’à environ 20-40 cm).

On ski à dans la poudreuse avec un appui sur le fond. Par exemple : il a neigé sur piste damée, bord de piste… On peut donc avoir un contact assez direct avec une surface résistante (un peu comme sur la piste). Et on ressent quand même l’accumulation de la neige sous les skis ce qui donne une sensation de flottement. C’est parfait pour commencer à se familiariser avec le ski en poudreuse.

Cambre des skis-conseils pour bien skier en poudreuse- labo du skieur
Les différents types de forme de ski
  • Je dirai que quasiment tous les skis peuvent faire l’affaire. Mais j’ai une préférence pour des skis de 5 à 10 cm en dessous de ma taille, jusqu’à 10-20 cm de poudreuse. Plus grand au delà de 20 cm.
  • Un ski typé piste avec un cambre classique pour bénéficier de son fonctionnement sur le fond dur et avec un “Rocker” à l’avant du ski qui facilite la levée de la spatule par l’accumulation de la neige sous la partie avant du ski. Le ski avec la partie avant déjà un peu relevé vers le haut offre moins de résistance pour se plier et sortir de la neige.
  • Un ski avec un “patin” de 75 à 95 mm permet d’avoir une surface de contact avec la neige fraîche plus grande. Et donc aide à l’équilibre latéral. Pour un même résultat entre 2 skieurs de tailles différentes, la largeur du ski au patin sera distincte. Le centre de gravité d’un grand skieur (comme moi 1.92m) étant plus haut, il est logique que la surface de contact soit un peu plus large pour le même équilibre. Exemple de ski que j’utilise dans 20 cm de poudreuse avec fond dur : Dynastar Chrome CR74 PRO (178 cm de long, 74 mm au patin, cambre classique avec rocker). Dans 40 cm sur fond dur et neige légère je préfère 190 cm de long et 90 mm sous le pied.

Neige fraîche sans fond (grosse quantité de neige fraîche. On ne sent pas le fond)

Là, il n’y a plus de fond dur et le ski va réagir avec LA fameuse poudreuse. La nature de celle-ci est souple, et se comporte un peu comme de l’eau… Donc rien à voir. Le ski doit avoir des caractéristiques qui permettent une interaction qui va en notre faveur et c’est précisément cette sensation que l’on recherche tous 😉

  • Quand ces conditions son réunies, pas de skis polyvalents ! une seule paire. le ski de Freeride. Point final.
  • Pour les types de ski avec cambre plat ou inversé, 100% rocker ou pas. Je le laisse à l’appréciation et aux goûts de chacun. mais disons que pour commencer, un ski avec un cambre classique ou plat + un rocker en spatule est parfait. Par exemple : la gamme de chez Dynastar CHAM 97 à CHAM 127
  • La taille du ski est primordiale, essentielle voire vitale !!! Choisir un ski de sa taille voire 5 à 10 cm au dessus. Pourquoi ? parce que sur cette surface meuble nous avons besoin d’un équilibre à la fois latéral et avant/arrière. La longueur du ski va permettre de gérer cette dernière. La réaction de certains skieurs est de dire que le ski va être difficile à tourner dans la poudreuse si il est long. C’est parce qu’ils pivotent beaucoup trop les skis (c’est a dire qu’ils font avec leurs pieds comme un essuie glace de voiture) et ce n’est pas du tout la bonne approche (et en plus c’est épuisant).
  • La largeur au patin dépend aussi de votre taille. Plus vous êtes grand plus il est utile de prendre large. Aujourd’hui les skis vont jusqu’à environ 130 mm sous le pied.
  • Pour les grands comme moi ou plus. Il peut être nécessaire de reculer les fixations à l’arrière du centre du ski. En effet, si la taille des skis n’est pas assez longue, il n’y a pas assez de matière sur l’avant et ça fait plonger la partie avant des skis sous la neige. Ça demande de se mettre en arrière et donc de se cramer les cuisses. Je skie avec des CHAM 127 en neige poudreuse sans fond. Taille : 189 cm pour ma taille 192 cm. 127 mm de largeur au patin. Fixation positionnées 3 cm derrière le centre du ski. Je serai pas contre un 195 cm ou plus.

Si la longueur des skis est bien choisie (au minimum sa taille ou jusqu’à 15 cm au dessus) et que les skis plongent vers l’avant il faudra reculer sa fixation pour ajuster et optimiser sa position.

Je pense qu’aujourd’hui c’est plutôt au matériel de s’adapter à la nature de chaque skieur plutôt que l’inverse. En effet, le matériel à tellement évolué que le ski en poudreuse est plus facile et accessible qu’il y a 15 ans. Toutefois, la technique adaptée est nécessaire mais disons qu’elle se rapproche plus du ski de piste. A la question : quelle technique adopter en poudreuse, je répondrai en premier : “prenez les bons skis !”

3- Equilibré et Centré sur les skis

10 conseils pour bien skier en poudreuse-centré sur les skis-labo du skieur-morgan Petitniot
Centré sur les skis

Pour être clair, la position de référence en poudreuse est centrée sur les skis. il n’y a pas à se poser la question d’être en avant ou en arrière. Le point de repère est qu’une fois sur les skis en glissant tout droit et en position neutre et fléchie (centré sur les skis), ils ne doivent ni plonger vers l’avant ni s’enfoncer vers l’arrière (très rare). Si c’est le cas, c’est tout simplement que les skis ne vous sont pas adaptés ou qu’ils ne sont pas bien réglés pour vous.

4 – Technique en poudreuse : la bonne vitesse

Il est indispensable d’avoir la vitesse nécessaire pour que les skis, aidés par les mouvements, réagissent comme il se doit. Qu’ils se plient, se déforment et trace une courbe dérapée dans la neige. Mais comment connaître la bonne vitesse ? 2 possibilités :

  • Vous êtes accompagné d’un skieur plus expérimenté : alors c’est assez simple. Le suivre vous donnera déjà la bonne vitesse. Je sais, ce n’est pas une grande révélation mais je vous assure que peu de skieurs y pensent.
  • Vous êtes seul ou tous du même niveau. C’est simple aussi : les skis en direction du bas de la pente. Laissez vous glisser et accélérer en faisant quelques rebonds. Comme si vous vouliez écraser la plante de vos pieds au fond de la neige. Dès que vous sentez que la force de retour est égale à la force que vous avez exercée avec votre plante de pieds et que vos skis remonte facilement (comme sur un trampoline). C’est la bonne vitesse. J’utilise cette méthode tout le temps.
    En + de donner une indication sur la bonne vitesse, elle me permet de ressentir la réaction de la neige et donc d’adapter l’amplitude et l’énergie dans chacun des mouvements. En fait c’est surtout le cerveau qui s’occupe de tout ça automatiquement. On ne fait que lui envoyer les infos en pratiquant les rebonds.

Lire la suite10 conseils pour BIEN SKIER en POUDREUSE sans forcer et avec confiance [+VIDEO]

Pourquoi la PRONATION est-elle importante en SKI ?

pronation en ski 1 - squelette avant contact avec le sol - labo du skieur

Note : cet article est une traduction de l’article PRONATION 101 de David MacPhail. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article ! LA PRONATION EST-CE MAUVAIS ? La simple mention du mot pronation en ski évoque des images d’effondrement des voûtes … Lire la suite

BOOT-FITTING : L’histoire d’une invention 2/3

Chaussure de ski - Probleme de languette 2-3 - labo du skieur

BOOT-FITTING : L’histoire d’une invention 2/3 Note : cet article est une traduction de l’article Putting the boot to the Europeans – Part 2 : Dynafit/Lange shootout de David MacPhail. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article ! Dès que la … Lire la suite

[Vidéo] Comment bien skier : 3 TESTS parmi les plus utiles au monde

Comment bien skier -3 tests les plus utiles au monde - l'alignement

[Vidéo] Comment bien skier : des secrets de base ! Voici une VIDEO que j’ai réalisée pour vous démontrer 3 tests simples qui permettent d’être sûr que votre matériel de ski ne vous empêche pas d’avoir les mouvements de pieds, ainsi que leurs amplitudes nécessaires pour permettre un excellent équilibre … Lire la suite