COMMENT BIEN SKIER : Le fonctionnement du pied dans la chaussure de ski

Comment bien skier :

PIEDS SERRES, CHAUSSURES LACHES – PIEDS LACHES, CHAUSSURES SERREES

comment bien skier avec les pieds - labo du skieur

Note : cet article est une traduction de l’article : TIGHT FEET, LOOSE BOOTS – LOOSE FEET, TIGHT BOOTS de David MacPhail. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article.

L’HISTOIRE OFFICIELLE SUR L’AJUSTEMENT DE LA CHAUSSURE AU PIED

Afin d’obtenir la meilleure relation du pied avec le ski, la chaussure doit s’adapter aussi étroitement et aussi fermement possible avec le pied. Les chaussures de compétition doivent être étroites au niveau de l’avant-pied, plus que les chaussures de loisir, de sorte que la chaussure serre avec fermeté l’avant-pied pour un contrôle de direction optimal. Nous savons que c’est vrai parce que c’est ce que les experts prêchent, ou du moins que c’est “l’histoire officielle”. Si tout le monde est d’accord sur une question alors le consensus est égal à la vérité.

Dans mon cas, je savais que c’était vrai puisque que je n’arrivais pas à avoir un ajustement serré de mes pieds avec mes chaussures de ski. D’autres skieurs devaient avoir le même problème parce que dans les années 70, l’amélioration de l’ajustement était un thème récurant dans les articles sur le boot-fitting dans les magazines. Et il y avait toute une gamme de produits de rembourrage de la cheville et d’autres trucs disponibles pour aider à renforcer l’ajustement.

Si on avait un ajustement lâche des pieds dans les chaussures de ski, la réponse était simple. Améliorez l’ajustement avec des coussinets de rembourrage ou des chaussons en mousse injectée qui épouse précisément la forme du pied. Aujourd’hui, les chaussons thermo-formables et même les coques thermo-formables, considérés par certains comme le Saint Graal du ski, sont disponibles comme le sont les chaussures formées à partir des scans des modèles 3D des pieds des utilisateurs-skieurs. La perfection se rapproche. Que toute la technologie sur l’ajustement de la chaussure ait tourné autour de “l’ajustement parfait” sert à prouver le bien-fondé du concept ……… ou peut-être pas. Peut-être qu’il se passe autre chose.

LES PIEDS DES SKIEURS DE HAUT NIVEAU SONT DIFFERENTS

Tout d’abord, soyons clairs. Le pied doit être, d’une certaine façon, limité en mouvement pour parvenir à une relation étroite avec le ski. Mais ce que je commençais à remarquer était que les pieds des skieurs de haut niveau étaient fondamentalement différents de ceux des skieurs de niveau inférieur qui à leur tour étaient différents des pieds de ceux (dont je faisais partie) qui luttaient pour skier dans les chaussures en plastique. Plus précisément, les pieds des skieurs de haut niveau étaient compacts et semblaient plus renforcés que les pieds des skieurs de niveaux inférieurs.

Qu’est-ce que je veux dire par plus renforcés ? Le pied a 28 os qui se déplacent les uns par rapport aux autres dans les 3 dimensions. Le mouvement des os est limité par les tissus mous, en particulier les ligaments qui unissent les os entre eux. Le mouvement des os des pieds des skieurs de haut niveau semblait être plus restreint par les ligaments que les os des pieds des autres skieurs. Autrement dit, les pieds des skieurs d’élite semblaient être en mesure de fonctionner relativement bien dans les limites de la chaussure de ski en plastique.

Une excellente animation montrant les mouvements des os du pied appelé, «la Fonctionnalité du mouvement de la cheville & de l’articulation sous-astragalienne explique la biomécanique du pied – pronation et supination par le Dr Glass Docteur en Podologie» ci-dessous :

LES 3 CATEGORIES DE PIEDS

Le problème est que dans une industrie où le pied est représenté par un modèle inanimé, fait d’une seule pièce, la tendance est de considérer tous les pieds, même les plus déformés comme identiques. Il est clair que ce ne est pas le cas. La recherche sur les caractéristiques des pieds (liaisons des os entre eux) a classé le pied humain en trois catégories :

1) solidement attachés
2) modérément attachés et
3) faiblement attachés

Si vos pieds entrent dans la catégorie 1), solidement attachés (pied serré), et que votre pied est compact, moyennement ou peu large, vous skierez avec facilité. Catégorie 2) un peu moins, tandis que la catégorie 3) dont je fais partie, veut dire que les tentatives de renforcement de l’ajustement de la chaussure de ski peuvent, et c’est ce quelles font en fait, rendre les os du pied plus lâche parce que les structures de la chaussure interfèrent avec les processus qui resserrent les os du pied. Il en résulte un relâchement perçu du pied, ce qui peut conduire à des tentatives ultérieures pour resserrer encore l’ajustement de la chaussure, qui fait rentrer dans un cercle vicieux.

LE PARADOXE

Reconnaître que la structure du pied peut affecter la capacité à skier ajoute une couche de complexité, que les publicitaires préféreraient probablement ignorer. L’art d’un marketing efficace est la simplicité. “Regardez ce que je fais. Écoutez ce que je vous dis de faire et vous pourrez skier comme moi “. Facile! Excepté le fait que pour la majorité cela ne fonctionne pas de cette façon. Ils se peut qu’ils essaient de faire de leur mieux pour skier comme les meilleurs. Mais c’est une question de fait…… ils ne peuvent pas en raison de leur type de pied.

Comme l’histoire de “la terre est plate”, une fois que les gens adhèrent à un concept, ils ont tendance à s’y attacher, même face aux preuves accablantes qu’il est erroné. Le cerveau filtre inconsciemment toutes les informations en désaccord avec la position officielle. Ainsi, ceux avec les pieds “faiblement attaché” ne sont pas considérés.

Mais il y a pire. Les skieurs aux pieds “solidement attachés”ont tendance à skier avec leurs chaussures à peine bouclées. Des cas ont été répertoriés de coureurs gagnant des courses qui avaient oublié de fermer leurs crochets. Les skieurs aux pieds “solidement attachés” ski généralement mieux avec des chaussures a peine attachées. Chose que les skieurs aux pieds “faiblement attaché” trouveraient impensable.

Le paradoxe résultant va à l’encontre du sens commun. Donc, il est commodément ignoré. Les skieurs avec les pieds “solidement attachés” finissent généralement par devenir des skieurs pros par un processus d’élimination. Les meilleurs pieds se hissent jusqu’au sommet. Parce que les meilleurs skieurs ont tendance à supposer que l’enseignement du ski se résume à apprendre à quelqu’un à faire ce que eux, savent faire facilement, ils ne se rendent pas compte, et encore moins comprennent, pourquoi les autres ne peuvent pas y arriver.

EN RESUME

En résumé, des pieds “faiblement attachés” ont besoin de plus d’espace en trois dimensions pour avoir la même tenue que les pieds “solidement attachés”. Les pieds serrés fonctionnent mieux dans des chaussures de ski a peine serrées. Mais une contrainte maximale par l’ajustement ne peut jamais rendre les pieds “lâches”, en pieds serrés, car une chaussure à l’ajustement serré inhibe les processus physiologiques qui resserrent les articulations du pied.

Sachant cela, je savais que la réponse serait de trouver un moyen de contraindre le pied d’une manière qui permettrait aux processus de resserrement de tous les types de pieds de s’engager. Si cela était possible, alors tous les pieds deviendraient égaux. En effet, cela permettrait de niveler le terrain de jeu de la compétition ou mieux, rendre les pistes de ski plus cohérentes pour tout le monde.

Recherches utilisées pour trouver cet article :rembourer chausson ski
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.