A propos de Morgan Petitniot

MorganJe suis Morgan Petitniot, j’explique mon parcours ATYPIQUE dans mon article : MON DEFI : Comment bien skier pour devenir Moniteur de ski, à 40 ans, avec 4 ans d’expérience et changer de vie et je suis l’auteur du guide “7 conseils INDISPENSABLES pour progresser en ski

Le ski pour moi a été une véritable révélation quand j’ai emménagé en station de ski. J’ai commencé le ski en 2012 en loisir et depuis 2013 plus sérieusement. J’ai rapidement rencontré des difficultés que je n’arrivais pas à surmonter malgré tout mon engagement.

Après 4 saisons de recherches, d’études, d’analyses parsemées d’erreurs, de doutes et de réussites, j’ai eu envie d’aider tous ceux qui comme moi ont commencé le ski tardivement 36 ans (en 2012) et y ont trouvé une passion, une philosophie de vie et un moyen de se dépasser. Mais qui ont aussi rencontré des freins, des blocages. Comme une incapacité à progresser…

Aujourd’hui (en 2016) je suis Ski Instructeur CSIA (diplômé de l’enseignement Canadien), toutes ces années d’apprentissage autodidacte, en analyses et recherches personnelles sont récentes et me permettent d’être très en phase avec les difficultés que vous pouvez rencontrer. J’étais sur ce chemin il n’y a pas si longtemps que ça et j’ai compris et réglé quasiment tous les blocages que j’ai pu rencontrer. Nous avons créé avec Arnaud et Jérémy un lieu, un environnement et des programmes que j’aurais aimé trouver quand j’ai commencé. J’en suis humblement le meilleur ambassadeur du fait de mon parcours.

Donc, je n’ai pas commencé le ski à 5 ans et mon niveau de départ en 2012 était moyen (virages parallèles déparés). J’étais animé d’un désir de compréhension et de réussite à toutes épreuves. Je n’avais plus de temps à perdre et je me suis lancé dans une aventure passionnante, en explorant les techniques de plusieurs pays, en remettant en question des choses fortement établies mais qui ne produisaientt pas suffisamment de résultats et en utilisant des outils très peu  ou pas utilisés.

C’est à ce moment-là que j’ai rencontré Arnaud Arriaga, Kinésiologue, Pisteur, Éducateur sportif à qui j’ai demandé de vérifier si toutes les modifications que j’avais effectuées sur mon matériel étaient acceptables pour mon corps et surtout si elles favorisaient vraiment les processus posturaux et musculaires. Depuis notre premier rendez-vous nous avons non seulement validé mes suppositions mais découvert beaucoup plus de choses qu’on ne pouvait l’imaginer.

Nous sommes aujourd’hui amis et avons créé ensemble une méthodologie unique que nous partageons à travers nos programmes en ligne et en station de ski :

Ces programmes sont tout simplement des accélérateurs de progression accompagnés de découverte de soi et de rencontres humaines bienveillantes.

En intégrant des éléments comme la kinésiologie (la science des mouvements), la recherche du matériel le plus adapté, en parlant avec des experts internationaux et bien d’autres choses encore, nous avons pu mettre en place des moyen qui permette d’accélérer le processus et ce, peu importe l’âge.

Voici les 5 piliers de notre méthodologie :

  1. Le bon matériel et adapté à chacun (ski, chaussures, bâtons)
  2. L’analyse vidéo, le feedback régulier
  3. La science des mouvements (la Kinésiologie)
  4. La psychologie (éliminer les blocages, les appréhensions et les freins, comprendre le contexte)
  5. La technique (virages courts et longs, tous types de neige…)

Je vous souhaite le meilleur ! et peut-être à bientôt sur les pistes.

Pour garder le contact, vous êtes libre de nous suivre en vous abonnant à la chaîne Youtube en cliquant ici 😉

Morgan

Recherches utilisées pour trouver cet article :Morgan Petitniot Labo du Skieur, morgan petitniot
  •  
    88
    Partages
  • 88
  •  
  •  

23 commentaires dans “A propos de Morgan Petitniot

  1. Bonjour Morgan,
    Lorsque tu incrustes des commentaires dans tes vidéos pourrais-tu les écrire en noir stp car des commentaires en lettres blanches sur fond blanc (neige), c’est difficile à lire ! 😉 (notamment la vidéo sur les virages dérapés
    Merci beaucoup !
    Cordialement,

  2. Bonjour Morgan,
    Alors voilà, ma passion c’est le ski et j’aimerais en faire mon métier.
    je suis au niveau flèche de vermeil. Je me suis déjà renseigné pour savoir comment parvenir au métier de moniteur de ski, mais quel diplôme serait le plus approprié ( Français, Canadien ).
    je souhaiterai avoir ton avis sur ces deux diplômes.
    Merci d’avance

  3. J’en rajoute quand même une dernière couche: votre méthode est innovante et reste compréhensible des skieurs qui souhaitent progresser seuls, en autonomie, parce que la motivation peut utilement et efficacement remplacer un cours magistral à la queue leu leu (!) derrière un moniteur traditionnel aussi compétent soit-il ! J’encourage les apprentis-skieurs à tester votre méthode, je sais que ça fonctionne , il faut oser et savoir sortir des sentiers battus, on en retire de belles satisfactions, c’est du vécu !

  4. PS: je voudrais ajouter que si, comme je l’ai déjà écrit, j’étais un modeste et très moyen skieur au début, on passe rapidement dans les catégories supérieures (bon puis très bon skieur et pourquoi pas expert) à force de travail. On comprend les mécanismes qui changent radicalement la façon de skier. Je parle souvent de “déclics”, à savoir reproduire un geste maintes fois répété et ressassé intellectuellement jusqu’à l’acquisition soudaine et définitive. Pour mon cas personnel, c’est la prise de carre franche et le transfert de poids dans l’exécution du virage ainsi que l’indépendance des jambes qui ont été déterminantes dans l’accélération de ma progression.Des années plus tard, je m’en souviens comme si c’était hier ! J’arrête là car je pourrais écrire des pages sur le sujet !!!

  5. Bonjour Morgan
    Je partage totalement vos analyses sur l’apprentissage du ski. J’ai maintenant 60 ans, je ne pratique plus mais j’ai skié de très nombreuses années, ayant habité dans le 38, le 73 et le 74. Skieur très moyen mais assidu, je passais tous mes temps libres sur les pistes. Vous avez raison, il faut s’inspirer des très bons skieurs, les imiter, répéter inlassablement les gestes qu’on mémorise, regarder les moniteurs évoluer et essayer de décomposer leurs mouvements et attitudes. Il faut aussi aller skier quelle que soit la météo du moment que les remontées tournent ! Quelle que soit la qualité de la neige aussi, des neiges les plus faciles aux plus difficiles, lourdes, etc…c’est l’accumulation des heures, de l’ouverture jusqu’à la fermeture des pistes (avec une pause déjeuner bien sûr mais sans trop “glander” hein, faut se maintenir sous pression) qui paye ! Et quand on est passionné, déterminé, on fait des progrès prodigieux. ..lire aussi les bibles du ski (mes livres de chevet) le soir avant d’aller se coucher, on nen tire toujours quelque chose de positif (mémento esf ou le ski un art une technique de G. Joubert, mes références à mon époque). Je ne suis pas allé jusqu’à tenter de passer le monitorat pour raisons professionnelles mais des amis monos esf m’ont demandé pourquoi je n’enseignais pas le ski . C’est le plus beau compliment que l’on ait pu me faire et je l’ai gardé à jamais dans ma mémoire. ..à mon époque, années 80-90, la vidéo n’était pas répandue sauf peut-être dans les esf, comme vous je pense qu’il est très important de se voir, d’accepter la réalité, c’est essentiel pour progresser. J’avais conscience de la nécessité d’utiliser la vidéo mais n’en avait pas à ma disposition, quelle frustration ! En conclusion, je me retrouve totalement dans vos écrits et dans votre approche de la pédagogie du ski.Le ski est un sport, c’est aussi un moyen d’expression corporelle et être “beau” sur des skis (dans le sens d’élégant) en plus d’être efficace, c’est tout le sens du ski alpin !
    Bien cordialement,

  6. Salut Morgan et Arnaud,

    Je tiens à vous faire savoir que, grâce à vos conseils, j’ai passé une semaine de ski formidable.
    En effet, le respect de vos préceptes m’a remis tout de suite en confiance et, dès le deuxième jour, j’ai descendu toutes sortes de pistes y compris des noires avec un plaisir croissant de jour en jour et avec, en prime, une météo exceptionnelle, sauf 1 jour.

    A 66 ans, je n’avais plus skié depuis près de 20 ans et je peux maintenant affirmer que le ski, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas, mais être recadré par des pédagogues talentueux ne gâte rien.

    Merci encore pour vos conseils et bonne continuation

  7. Hello Morgan,
    bravo pour ton site,super job, et surtout oublies les ragoteurs, grands maîtres à penser qui croient détenir la seule technique ! Salutations.Chris

  8. Bonjour Morgan,
    Je te félicite pour ton site, tes videos sont constructives, ton sourire respire la joie de skier… bref n’écoutes pas les gens qui ont la science infuse et qui se prennent pour les maîtres à penser. Salutations sportives.Chris

  9. Morgan, jesteś wielki! 🙂 Nie tylko dlatego, że świetnie jeździsz na nartach. Można znaleźć video z jazdą lepiej od Ciebie jeżdżących. Nie tylko dlatego, że świetnie demonstrujesz to, co w typowym amatorskim narciarstwie alpejskim jest ważne. Takich video jest wiele w Internecie. I nie dlatego, że zacząłeś przygodę z poważnym narciarstwem na 4 lata przed zdobyciem stopnia instruktora. Wielki wyczyn, zachęcający innych średniaków, ale nie to jest najważniejsze. Najważniejsze jest to, że pokazujesz jak jeździć tam, gdzie zwykle jeździmy. Na typowych trasach: niebieskich, czerwony, czarnych, w różnych warunkach pogodowych i śnieżnych, z ludźmi, którzy niekiedy mocno utrudniają przejazd. W trakcie jazdy komentując to, co robisz, pokazujesz metody i sztuczki by robić to dobrze. By optymalnie dobrać właściwą technikę jazdy do danego miejsca, stromego lub nie, zmrożonego lub nie, pustego lub zaludnionego. I być może najważniejsze, by szanować innych na stoku, nie tylko ich nie przewrócić, ale nawet nie wystraszyć. Bravo dla kamerzysty, Arnaud! Jak on to robi? I wielkie dzięki dla Ciebie. 🙂

    Mógłbym to napisać po francusku. Znam dobrze ten język. 7 lat w Paryżu zrobiło swoje. Ale wolę po polsku, w moim ojczystym języku. Może przeczyta jakiś rodak. A w końcu zawsze można włączyć tłumacza googla. 🙂

  10. Nous avons fait LE stage “le Labo du Skieur” en 3 jours aux 2 Alpes . A 62 et 63 ans , c’est la 1ère fois que nous avons progressé aussi vite et absorbé autant de connaissances . Nous avons pu comparer …..! et malgré l hétérogénéité du groupe (par l’âge et le niveau )nous étions très à l’aise tant la prise en charge est vaste et l’ambiance SUPER ; Vous qui venez de visiter ce site et hésitez peut être à vous inscrire je dirais : Profitez de cette chance, vous progresserez à vitesse V , vous vivrez des moments intenses , c’est purement GENIAL! on en revient avec des étoiles plein la tête et sûrs et certains que si nous pouvons renouveler l’expérience ce sera avec eux . MERCI MORGAN , MERCI ARNAUD , MERCI JEREMY
    Josiane et Jean Michel

    1. Coucou Josiane et Jean-Michel !
      Un grand merci pour ce retour, je suis tellement content pour vous 🙂
      Hormis le fait de skier, l’ambiance est ce qui me manque le plus une fois le stage terminé 🙁
      A très vite,
      Morgan

  11. Bonjour Morgan
    Tout d’abord merci pour tous tes conseils et tes vidéos !!!
    J’ai débuté le ski il y’a 10ans à l’âge de 40 Ans passionné par ce sport et ancien BE tennis je trouve ta démarche innovante et très pro.
    J’espère à bientôt pour un stage !
    Laurent

  12. Bonjour Morgan,

    J ai 48 ans et j adore le ski….suis d un niveau moyen..je ski une fois par an en station..sinon il y a un snow hall près de chez moi…je n arrive pas à progresser…pffff…comment dois je m organiser s il vous plait

    1. Bonjour Pascal,
      Vaste sujet pour te répondre comme cela… Si tu nous suis tu seras bientôt informé de la sortie d’une “formation spéciale en ligne pour le ski”, un accès en ligne privé à plus de 30 vidéos et 5 heures d’explications et conseils pour progresser et devenir un meilleur skieur 😉
      A bientôt,
      Morgan

  13. La kinésiologie fait un peu tarte dans vos 5 piliers … J’ai regardé quelques unes de vos vidéos et cela explique peut être votre facon très stéréotypé de skier … maintenant je comprends mieux, si effectivement vous avez commancé de skier en 2012 … Cela reste admirable, une belle progression, mais je trouve un peu cavalier de prétendre avoir la méthodologie pour enseigner et faire progresser un skieur lambda …
    Le ski est un sport technique, de feeling, d’expériences que vous ne pouvez pas acquérir en 4 ans seulement, même avec le meilleur kinesiologue du monde comme partenaire …
    Un moniteur et Entraineur de ski diplômé d’état, un peu agacé par tant de certitudes que vous dégagez dans vos vidéos … Il n’y a pas qu’une façon de skier, chaque skieur à sa morphologie, et adapte sa façon de skier selon sa morphlogie et ses compétences …

    1. Bonjour Cyrille, je suis tout à fait d’accord avec vous, le ski est un sport technique, de feeling, d’expériences et aussi qu’il n’existe pas qu’une seule façon de skier propre à chacun et c’est surtout cela que nous mettons en avant.
      C’est aussi un sport qui nous confronte à beaucoup de blocages de toutes sortes qui sont très souvent ignorés, écartés ou pas connus, d’ailleurs beaucoup de lecteurs se retrouvent dans les difficultés que j’ai pu rencontrer.
      Notre méthode propose des outils de progression (test matériel pour trouver le plus adapté, analyse vidéo, compréhension physique et bio-mécanique, technique de ski, kinésiologie, partage, tests, mise en situation).
      OUI !!! j’ai mon avis sur beaucoup de chose dans ce sport, je trouve qu’il y a beaucoup d’idée reçues qui ne sont pas valables pour des skieurs en quête de progrès (c’est d’ailleurs une des clés qui m’a permis de progresser rapidement) et OUI je pense que des apprentis skieurs, motivés et ouverts d’esprit (donc non lambda) peuvent progresser. Je me remet en question dès que nécessaire, toujours dans un souci d’améliorer les choses.
      Vous avez le droit de trouver ma façon de skier très stéréotypé mais, c’est ma façon de m’exprimer avec ma morphologie et mes compétences et elle me permet de skier toutes pistes, toutes neiges, hors piste, tous virages (courts, moyens et long) dérapés/brossés, carving/coupé de manière efficace, avec un minimum d’effort et un PLAISIR MAX. Je ne vais pas me gêner pour partager à qui veut bien écouter, comment je pense que l’on peut y arriver. Et partager et promouvoir ce merveilleux sport que nous avons en commun et qui fascine beaucoup de skieurs !
      Pour finir, je suis bien désolé que vous soyez agacé par ce que dégage nos vidéos, alors, ne les regardez pas et/ou faites-en aussi pour nous partager votre expérience et vos connaissances car je suis sûr qu’il doit y avoir des pépites 😉

    2. Bonjour Beaudoin,
      J’ai pris beaucoup de leçons avec des moniteurs “classiques” dans différentes stations, pratiquement tous (ESF) enseignent à peu près les mêmes techniques et ont les mêmes méthodes d’enseignements. Cette année, par hasard je suis tombé sur les vidéo de Morgan, je peux affirmer que j’ai plus progressé en une semaine, en appliquant ses méthodes et ses conseils, que durant ces dix dernières années !
      Quant à la kinésio, essaie si ce n’est déjà fait…. c’est bluffant !
      Peut-être que certains moniteurs diplômés d’état devraient s’inspirer de ces méthodes plutôt que de les critiquer….. !? Pour le moins les tester avant.
      Cordialement
      Eric

    3. Ohlala l’ESF se rebiffe …
      C’est bien dommage car les 2 formations pourraient être complémentaires même si la méthode de Morgan est plutôt 2.0. Il faut vivre avec son temps, sa technologie et sortir des sentiers battus !
      J’ai moi même bcp appris avec cette méthode et rêve de participer à un stage. Il est vrai que c’est un coût mais moindre par rapport aux prix pratiqués par l’ESF.
      Je regarde bcp les skieurs qd je suis sur les pistes et j’ai fait le constat suivant : Combien de moniteurs s’occupent réellement de leurs clients. Ils glissent devant et se retourne de temps en temps. La formation est restée comme je l’ai connue il y a 35 ans. C’est bien là le pb

    4. Bonjour Beaudoin,
      Certes, il n’y a pas qu’une façon de skier mais quand même ! Le mémento esf, se présente bien comme étant la bible du ski, la référence française de la technique vers laquelle tout skieur doit tendre !. Après chacun s’adapte selon ses compétences et ses qualités intrinsèques pour parvenir à l’excellence incarnée par le mémento. Pour y parvenir, il y a plusieurs méthodes d’apprentissage et celle de Morgan est aussi respectable que celle de l’esf et sans doute en existe–il d’autres ! (Cf. Certaines techniques enseignées au Canada).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.