[VIDÉO] 1 CONSEIL pour le ski neige DURE, GLACÉE ou à CANONS : les flexions

Salut à tous !

Dans cette vidéo tournée l’année dernière je vous parle d’un détail qui a fait toute la différence pour moi quand je galérais dans la neige dure, glacée ou encore la neige à canons et que mes skis n’accrochaient pas trop (en dehors d’avoir des skis de basse qualité et/ou des carres non affûtées)…

Il s’agit d’un mouvement qui ne se voit pas trop mais qui est bien présent, en fait on pourrait dire qu’il est gommé par le déplacement et les mouvements du skieur…

Cette vidéo a failli ne pas exister car l’enregistrement son s’est coupé quelques minutes avant la fin… Donc nous l’avions mise de côté et oublié! mais je suis tombé dessus il y a quelques jours et avec quelques arrangements j’ai pu en faire quelque chose 🙂

Je pense que cela pourra vous aider !

Bon visionnage ! – Morgan✌️

[VIDÉO] SKI – 1 CONSEIL pour le ski neige DURE, GLACÉE ou à CANONS : les flexions


Cliquez ici pour voir la transcription de l'audio

Salut à tous, bienvenus dans cette nouvelle vidéo ! Aujourd’hui on va aborder un point crucial dans la pente raide et dans la neige dure, glacée : c’est les flexions. Donc on va vous le démontrer dans un mur de piste noire, parce que c’est là ou vraiment elles sont hyper importantes, et comment les utiliser justement pour ça joue en notre faveur et qu’on n’ait pas le défaut de ne pas le faire, et je vous explique tout ça. Là on a un profil de piste bleue avant d’arriver dans le mur de la piste noire, donc on va commencer à s’entrainer. A partir du milieu-fin du virage on commence à avoir l’intention de fléchir ma jambe extérieure, donc la jambe droite pour un virage à gauche et la jambe gauche pour un virage à droite, pour justement relâcher la pression, puisque les forces s’accumulent, et donc être plus doux sur cet appui-là. Allez, c’est parti !

Position de base, toujours pareil, flexion de chevilles, hanches, genoux, les épaules un peu roulées et les bras écartés du corps. Je vais faire des virages longs pour bien vous le montrer. Voilà, là je suis milieu-fin, milieu-fin, milieu, donc je laisse les genoux, je fléchis pour enlever la surpression, voilà.

Je fléchis, je fléchis, je fléchis, je fléchis, je fléchis. Voilà, la je me suis entraîné à préparer ça, et là on arrive dans la pente lentement. Çe qui va être important là, c’est vraiment de garder la position tout le long du virage. Arnaud va me suivre dans en lateral. Là, on va mettre les skis à plat. Je voulais faire ces deux virages pour vous montrer à quel point la neige est, on va se décaler sur là-bas, la neige est accrocheuse et gelée. Donc si je garde un appui important, un appui c’est-à-dire si je garde une jambe raide sur ce type de neige, ça va mettre le ski en surpression et le ski va s’échapper, alors que si à la fin du virage je me fais tout léger en fléchissant la jambe extérieure, je vais annuler cette surpression et pouvoir déclencher le virage suivant tout en dérapant sans prendre de la vitesse.

Pour illustrer ce propos, voilà un skieur ici qui va maintenir une jambe tendue pendant le virage et vous allez voir la conséquence. Bien que la pente est raide et bien qu’il manifestait la première caractéristique de ce qui peut se passer dans une pente raide et dans une neige qui est à la fois accrocheuse mais en même temps qui est très dure, donc qui peut déraper très vite. Il a une position déjà bien, bien en arrière, donc il va tendre sa jambe, c’est l’objet de la vidéo, ce fameux reflexe, et là on voit bien cette jambe tendue ici, et le ski a donc peu d’angle, en fait, pour cette pente, pour commencer à déraper et à accrocher dans la neige. Ici il glisse, là il va commencer à prendre du grip, donc là il accroche. Pourquoi il prend du grip ? Tout simplement parce que lors qu’il se met en travers de la pente il va se centrer, donc il va prendre du grip. Pourquoi il ne s’est pas centré plus tôt ? Tout simplement parce qu’il était en arrière, pas centré au niveau de ses skis, donc le ski n’a pas pu réagir. Voilà ce qui se passe, là maintenant le ski réagit un tout petit peu, et comme la jambe reste tendue, il n’y a pas d’absorption, il n’y a pas de douceur sur cet appui-là comme je parlais, on va voir le ski qui décroche à ce moment-là. Je vous refais voir. Le ski décroche, c’est vraiment ce dont on parle, toute les conséquences. C’est-à-dire que le skieur descend vers le bas au lieu de se diriger sur le côté de la piste, d’avoir ce qu’on appelle un déplacement latéral. Déplacement latéral c’est ce qui permet d’avoir des virages bien arrondis et de bien maîtriser et contrôler sa vitesse, parce que sinon on descend et on perd de l’altitude beaucoup trop vite et on fait le prochain virage, en fait, dans la pente. Plus on fait les virages avec les skis dans la pente, plus on prend de la vitesse.

Maintenant, une fois qu’on déclenche le virage, la jambe extérieure, gauche pour ce coup-là, qui va m’amener sur la droite pour un virage à droite, là il est important d’avoir l’intention de la fléchir. Vous n’allez pas me voir en train de la fléchir où le genou va être fléchi, la hanche gauche aussi et uniquement celle-là, pas du tout. Mais l’intention est d’être, de fléchir cette jambe. C’est léger, c’est quelques centimètres et surtout ça permet de garder le ski avec un angle par rapport à la neige, donc on peut plus facilement mettre de l’angle avec le ski par rapport à la neige quand on a une jambe fléchie que quand on a une jambe tendue. La conséquence c’est qu’on a un déplacement latéral vers la droite plutôt qu’un ski en travers de la pente et un skieur qui descend tout en bas de la pente, qui perd en altitude et qui accélère puisqu’il est attiré vers le bas. Là il y vraiment un déplacement sur la droite. Regardez, je commence le virage ici, et là j’ai bien, je descends évidement, mais j’ai bien un déplacement… Voilà, là on le sent bien, ce déplacement latéral sur la gauche. Et bien, si vous vous demandez comment contrôler la vitesse, une des raisons, vraiment, c’est celle-ci. On va avoir une jambe fléchie, un ski qui accroche et donc un ski qui reste en angle, qui n’a pas de surpression, qui ne va pas s’échapper vers le bas, qui nous fait changer de direction et là il nous amène sur l’autre côté et ainsi de suite. Et là on a des virages qui sont bien arrondis et on utilise beaucoup plus d’espace latéral, qui fait contrôler la vitesse.

Super important la surpression ce type de piste. La pente est raide, très raide, la gravité nous amène vers le bas, donc on aurait tendance à planter le ski, en plus qui glisse, à le mettre là, a se tenir fort avec une jambe raide, qui va avoir comme conséquence de nous faire déraper. Alors que là, en s’allégeant surtout à la fin du virage, le centre de gravité est bas, on dérape un petit peu quand-même, on prend de la vitesse et on contrôle le dérapage.

Voilà, je vous remercie de voir cette vidéo. Comme d’habitude, je vous invite à mettre dans les commentaires si vous avez aimé et partagez cette vidéo avec quelqu’un à qui vous pensez éventuellement, et si vous ne l’avez pas déjà fait, vous pouvez télécharger le guide « 7 conseils indispensables pour s’améliorer en ski » qui va s’afficher ici. En attendant je vous dis à très bientôt pour la prochaine vidéo. Ciao !


  •  
    98
    Partages
  • 98
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.