[vidéo] Pourquoi nous utilisons ces chaussures Fischer et ces types de ski

Salut les skieurs !!!

Cette idée de vous partager ce qui suit dans la vidéo m’est venue assez spontanément en fait…

Car c’est en rejoignant le groupe qui s’échauffait pendant un stage de ski progression en Andorre que ce que je vous explique dans la vidéo m’a le plus frappé !

Donc voilà, j’espère que vous pourrez comprendre quelques petits truc en plus à propos des chaussures fischer 😉

A+ Morgan


Cliquez ici pour voir la transcription de l'audio

Ça, ça c’est top! Des pistes super bien damées, pas de vent, ciel bleu.

Je voulais partager une chose. En fait, vous savez, au Labo du Skieur nous on a choisi des chaussures, donc on skie avec, pour une raison précise. Marque Fischer. Parce qu’on a découvert, et puis même Fischer travaille là-dessus, qu’elles chaussent une grosse majorité de skieurs plutôt très bien. Attention, une grosse majorité, peut-être 70%, 80%, c’est à voir, je ne suis pas dans les statistiques. Et pourquoi ? Simplement parce que les caractéristiques de la chaussure dans la position du pied, dans la flexion de cheville,  enfin, l’angle de flexion de cheville, puis même le sortie du collier, dans son fonctionnement, comment elle a été étudiée, en fait, comment elle a été fabriquée, il s’avère qu’elle correspond à pas mal de morphologies. Donc ça c’est plutôt cool et c’est pour ça que nous on skie avec, ça correspond à notre morphologie, on rentre dans les 70-80%. Ce qui ne veut pas dire que les autres marques sont de mauvaises chaussures, pas du tout, et peut-être qu’elles correspondent aussi à une majorité, mais enfin, à notre sens un petit peu moins. Mais bon, peu importe, le tout c’est que chaqu’un trouve la chaussure à son pied.

Et pour illustre ce propos, bon, ceux qui nous suivent ont percuté avec ça, ils se sont dit pourquoi pas, ils ont fait des tests, ils ont essayé, et effectivement on retrouve, nous on est avec les Fischer. Donc, Arnaud pareil, moi j’ai les Fischer 130, Arnaud à les Fischer aussi RC Pro en 130, là il y a Jean qui a les Fischer, là, les 110. Là on a « «  qui a acheté les chaussures hier mais en Andorre donc ce qui est génial c’est qu’il y a une boutique qui fait Fischer et qui a le vacum pas très loin de l’hôtel, donc ça c’est cool. Donc c’est pareil, il a choisi ses chaussures aussi. Pareil pour Julien, les RC Pro aussi. Stéphane, Stéphane aussi a fait les tests et il est tombé sur le choix de ces chaussures, donc Fischer RC4 130. Pareil pour Nicolas, il a trouvé chaussure à son pied aussi, des Fischer. Voilà, donc on est sur six participants, enfin, sept, il y en a un qui nous a quittés, qui n’a pas pu rester le dernier jour, pareil, il est sur Fischer aussi. Donc tous ces gens-là ont fait des tests, on met en place une série de tests, nous, pour pouvoir individualiser et pour les personnes pour choisir la bonne chaussure et ils sont tombés finalement sur ces chaussures-là. En faisant l’analyse 3D aussi pour ceux qui l’ont faite, beaucoup sont arrivés au résultat que la chaussure Fischer leur va bien, donc je voulais vous partager ça parce que ça n’illustre pas mal. Quand Fischer explique que ça ne chausse pas mal de monde, voilà, on a une preuve. Peut-être aussi que certains sont influencés par les chaussures Fischer parce que nous nous avons des chaussures Fischer, mais enfin on leur dit bien, quand ils se mettent en contact, « attention, ça peut être absolument foireux pour vous, Fischer, si ça ne va pas du tout avec votre morphologie, avec votre pied. Donc prudence, faites bien le test, voyez bien avec les techniciens dans les magasins sur place que ça valide bien les, les prérequis ». Et enfin, on se retrouve avec ça, je vais vous partager ça et puis aussi autre chose. Alors oui on a aussi Julie, eh Julie, Aurélien, il n’a pas de Fischer, il a des Scarpa. Alors, ça fait sens, ça fait sens pour Aurélien parce qu’Aurélien passe le plus de son temps avec des skis de rando, il aime bien le free-ride, il aime bien la piste aussi, donc c’était pertinent pour lui qu’il vienne avec les chaussures avec lesquelles il va skier le plus longtemps possible le plus souvent possible, et je vous garantis que ça ne l’empêche pas de faire du carving et de skier des virages courts dynamiques et de skier avec des skis dérivés de slalom, voire des skis de slalom, ce n’est absolument pas un problème. Les Scarpa quatre crochés donc ça se rapproche de la chaussure de piste.

Aussi, vous le savez aussi, c’est pareil, on arrive avec des skis pour les participants, donc Volkl, Volkl, Volkl, Atomic. Alors pourquoi Volkl ? Parce qu’on skie dessus et c’est vraiment un ski, c’est vraiment un top ski pour les virages courts dynamiques, le carving, pour s’initier aussi au ski dérivé du slalom, aussi au ski carving, on a un ski très réactif, court, qui permet bien de ressentir les sensations du ski. Ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas carver avec un ski long, mais pour l’apprentissage du carving et sa progression c’est hyper intéressant d’avoir un ski qui est très, très, très, très, très dynamique, pour qu’il nous renvoie les infos directement. N’ayez pas peur de skier sur des skis dérivés du slalom, ce n’est pas réservé qu’aux bons skieurs. C’est sûr que le bon skieur va peut-être plus l’exploiter, mais enfin, le skieur intermédiaire qui veut pratiquer le carving, ça va être génial, génial pour les sensations. Donc on vient, on a notre partenaire à Font-Romeu qui vend et qui propose la marque Volkl, donc nous on a acheté des skis Volkl, on les a eus pendant toute une saison maintenant, excellents. On vient avec en stage, ça veut dire que ceux qui viennent vont pouvoir les essayer plusieurs jours et à chaque fois certains veulent les acheter parce qu’ils les trouvent géniaux, donc ça leur va bien, ça fonctionne bien. On a Dynastar aussi. Dynastar, un très bon ski. Dynastar, ce genre de ski, on est sur du dérivé du slalom pareil, ils sont très, très, très, très bien. Et enfin, les skis qu’on avait l’année passée, les Atomic, qui sont pareil, dérivés du slalom. Ceux-là ils n’existent plus, c’est les SL Edge dans 164. Voilà, et avec tout ça on a la palette du skieur virages courts dynamiques, virages carving et quand il y a un peu de poudreuse, 10-15 avec un fond dur, on ne change pas les skis et on se fait plaisir.

Voilà, partage de début de journée sur des points hyper importants. Et si vous ne l’avez pas déjà fait, téléchargez le guide « 7 conseils pour progresser en ski ». Associées à ce guide vous avez deux vidéos : « 5 conseils pour progresser rapidement en ski » et « 5 erreurs communes et leurs solutions ». Voilà, passez une excellente journée et je vous dis à bientôt pour la prochaine vidéo. Ciao !


  •  
    60
    Partages
  • 60
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.