Le BONHEUR de SKIER : 2 fondamentaux INCONTOURNABLES

Par Arnaud Arriaga

Le bonheur de skier

Il existe un phénomène qui peut s’installer durant vos journées de ski, celui de ne rien ressentir  de particulier lors de vos descentes. Vous vous laissez glisser plutôt que de conduire vos skis, de créer des itinéraires, d’exprimer ce que vous êtes et de découvrir de  nouvelles sensations. C’est un constat classique et navrant car en général vous ne pratiquez le ski que quelques jours par an.

Labo du skieur-le bonheur de skier - morgan petitniotpng

Alors, pour répondre à ce problème majeur, nous allons vous donner un conseil, ou plutôt une voie d’exploration afin que puissiez vivre intensément votre ski.

Il y a 2 fondamentaux qui sont incontournables lorsque que vous skiez : Le choix et Le mouvement. C’est à travers ce potentiel que s’exprime votre être, et qu’en retour, il s’enrichit d’expériences, de sensations et de découvertes.

Alors, avant de commencer votre descente, posez-vous simplement la question suivante:

“Comment je veux descendre cette piste?”

 

LE CHOIX :

Labo du skieur-le bonheur de skier - morgan petitniot 1Le simple fait de vous poser cette question, va vous obliger à faire un choix conscient qui donnera un sens à votre descente. Voyez dans quel état d’esprit vous êtes, et sonder vos émotions pour vous rendre compte si vous avez besoin de dépasser certaine d’entre elles ou de vous appuyer sur d’autres.

Cela va provoquer, en vous, une intention qui vous empêchera de subir les difficultés inhérentes à la pratique du ski et de devenir l’acteur efficace de votre choix.

LE MOUVEMENT :

Labo du skieur-le bonheur de skier - morgan petitniot 2Puis, dans un deuxième temps, lorsque que vous décidez de vous lancez, faites en sorte de vous concentrer sur vos sensations, votre ressenti, plutôt que sur des paramètres extérieurs même si ce ceux-ci ont leurs importances. Le fait de vous sonder vous permettra de découvrir continuellement des nouvelles perceptions, de vous découvrir et
donc d’apporter un renouveau continuel dans vos chorégraphies de skieur.

Tel un pilote de bolides, il est très agréable de contrôler sa conduite, ses skis ,et soi-même, et en  vous posant ces questions simples et fondamentales vous ressentirez à nouveau, au delà du plaisir, le bonheur de skier.

Recherches utilisées pour trouver cet article :le bonheur de skier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.