Quel super skieur / skieuse rêvez-vous d'être ?



Bonjour, ici Jérémy !


Exceptionnellement aujourd’hui, je prends le contrôle de la boîte mail de Morgan, parce que j’ai une question à vous poser...


Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment intégrer en profondeur de nouveaux apprentissages ?


Bien souvent, lorsqu’on suit une formation (sportive, ou autre), on passe un temps beaucoup trop long à jongler avec un tas de nouveaux concepts, et on se demande comment faire pour rendre ces compétences « naturelles ».


Pour amener les stagiaires à cette étape-là, on doit les aider à prioriser, à faire du tri.

Et pour faire ça, il y a une méthode que j’aime beaucoup : leur demander quel est le point technique qui les dérange le plus, ou alors, encore mieux… « Quel super skieur tu aimerais être ? Tu voudrais faire quoi ? »


On mise alors sur l’enthousiasme, le plaisir, la motivation de la personne pour l’aider à se dépasser.


On l’aide à se recentrer, à automatiser, à intégrer les nouvelles compétences des premiers jours du stage.


Chez Elodie, il y avait un rêve de ski très dynamique, en virages courts, brossés-dérapés, avec du rebond. Elle avait touché du doigt cette pratique en fin de journée, justement la veille, et elle s’était sentie super bien.


On est donc partis là-dessus pour son construire son jour 4 de stage Progression.


Témoignage d’Elodie au Jour 4 du stage Progression à Hintertux

Dans son cas précis, je me suis rendu compte que la pente et la vitesse étaient des éléments plutôt favorisants...


> Sur le plan purement technique, le fait d’augmenter son intensité, avec une vitesse plus importante, ça faisait ressortir plus de choses dans son ski, et ça permettait d’obtenir le fameux rebond dont elle rêvait.


Sur le plan mental, ça lui permettait de se lancer un défi, d’être obligée d’agir, et de réagir vite... plutôt que de se poser 300 questions.


Alors on est allés sur un mur de piste rouge, et elle a travaillé ses virages courts, pendant une heure, une heure et demie... Avec de l'essoufflement, de l’engagement, des moments de pertes de contrôle. Mais aussi énormément de plaisir.

Et pour faire ça, il y a une méthode que j’aime beaucoup : leur demander quel est le point technique qui les dérange le plus, ou alors, encore mieux… « Quel super skieur tu aimerais être ? Tu voudrais faire quoi ? »

Et dans le contexte d’un stage, l’avantage, c’est d’être accompagné, encadré et soutenu.


...Pour que vous soyez en confiance et en sécurité, le jour où vous voudrez gérer seul ce type de défis.


À bientôt sur les pistes !


Jérémy



PS : Les stages Progression sont ouverts à tous et toutes, quel que soit le niveau, du moment que vous savez déjà skier sur piste verte et faire quelques virages. 


Nous sélectionnons les participants sur leur motivation, leur enthousiasme, leur envie de progresser et leur affinité avec les méthodes du Labo du Skieur.


Vous pouvez retrouver ici le calendrier des stages Progression.

© 2022 Tous droits réservés •  MA-PRODUCTIONS - Le Labo du skieur

Contact | Mentions légales | Conditions générales d'utilisation