L’EQUILIBRE EN SKI 1/4 – Les bases de l’équilibre

Note : cet article est une traduction de l’article BALANCE BASICS 101.1 de David MacPhail. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

DEFINITION

En termes simples, un état “d’équilibre” existe lorsque des forces égales et opposées agissants sur un corps sont alignées les unes avec les autres sur 2 plans. Afin de déterminer si les forces qui agissent sur un skieur en mouvement répondent aux critères d’équilibre, en rapport à une base de support dynamiquement équilibrée (BDSDE), nous devons savoir 4 choses:

  1. Où le Centre de gravité (CDG) se situe-il par rapport à la base de support (BDS) au niveau du pied ou des pieds.
  2. Où le Centre de pression (CDP)  se situe-il par rapport à la base de support (BDS) au niveau du pied.
  3. Où la force résultante (FR), le cas échéant, provenant du Centre de gravité (CDG) se situe-elle par rapport à la surface de la neige.
  4. Où la force de réaction du sol (FRS) se situe-elle par rapport à la Base de support  (BDS) au niveau du pied.

CE QUI EXISTE DEJA

Bien que cela existe déjà, je reviens encore avec un schéma des forces qui montre la force appliquée par le pied d’un skieur à travers les couches d’équipement qui existe entre la plante du pied et la neige mettant de côté le centre de pression (CDP). Bien que ce soit l’alignement du centre de pression (CDP) avec la force de réaction de la neige (ou son absence d’alignement) qui est l’aspect le plus important des forces dans la pratique du ski.

Les schémas de forces utilisées dans les discussions sur la technique de ski ne montrent en général que le centre de gravité (CDG), la force de la gravité, la force centrifuge et la résultante des deux forces. La force résultante de gravité et la force centrifuge sont presque toujours représentées agissant sur la carre intérieure du ski extérieur lors d’un virage.

Mais aucune explication est donnée quant à la façon dont la force résultante se trouve là. Certains schémas de forces montrent la force résultante en opposition à la force de réaction du sol (FRS).

Étant donné que la force résultante n’est pas une vraie force, toute force réactive montrée et s’opposant à une force résultante de la gravité et à la force centrifuge doivent être considérés avec suspicion. Cela suggère que les forces en ski ne sont pas comprises par la personne qui a créé le diagramme de force. Toutes discussions sur l’équilibre en ski sans y inclure toutes les forces susmentionnées sont hors de propos.

LA METAPHORE

Si on considère la métaphore suivante du contact du pneu avec la route,

  • Le pneu en ski, c’est le Centre de Pression (CDP) de la force appliquée par la plante du pied à travers les couches d’équipement et la neige.
  • La route est la surface de la neige où la carre du ski agit.

Cette métaphore s’applique aux pistes les plus difficiles où la neige est très dure, quasi solide contrairement à la neige poudreuse où la neige est quasi liquide.

Le dessin ci-dessous provient d’un brevet accordé à l’auteur. Les flèches et les annotations en rouge et bleu ont été ajouté pour montrer l’alignement ou l’absence d’alignement du Centre de Pression CDP (le pneu) avec la force de réaction au niveau de la carre (la route). La nécessité d’aligner les deux forces opposées est discuté en détail dans le brevet.

Equilibre pied neige - labo du skieur

LE BRAS DE LEVIER

Comme cela sera expliqué dans les articles à venir, quand le Centre de Pression (CDP) agit sur l’aspect extérieur de la force de réaction agissant sur la carre intérieure du ski extérieure, il se met en place ce que j’appelle un bras de levier.

Le bras de levier a tendance à provoquer une rotation, une torsion. Ceci est appelé un levier de force. Étant donné que la neige ne va pas beaucoup se déplacer, se creuser, la majorité de la rotation aura tendance à se produire sous la base du ski et induira donc une remise à plat du ski.

PROBLEME

Le problème avec une rotation de cette nature c’est que le tibia aussi aura tendance à tourner vers l’extérieur du virage, en conjonction avec une force agissant sur la face interne du collier de la chaussure, qui poussera la jambe vers l’extérieur. Ces forces sont contrées par une cuisse très bien stabilisé. Dans ce scénario, le tibia de la jambe a tendance à tourner autour du fémur, laissant entre la cuisse et la jambe une articulation du genou faiblement protégée.

Quand le pneu ne rencontre pas la route, les forces agissant entre le skieur et la neige sont déséquilibrées. Mais plus que simplement être déséquilibrées, les forces agissant sur les articulations des membres inférieurs qui contrôlent la position et l’orientation de la partie supérieure du corps sont simultanément déséquilibrées dans les trois plans.

Dans cet état de déséquilibre un skieur peut être en mesure de rester debout. Mais c’est sans une base de support dynamiquement équilibrée (BDSDE) nécessaire pour passer de la simple pratique du ski à une pratique avec anticipation et contrôle. Telle est l’essence de ce qu’est l’équilibre en ski !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Recherches utilisées pour trouver cet article :maintien de l\équilibre a ski

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *